Un monde en questionnement

Plus qu’un questionnement, nous sommes dans une période où tout se définit de façon dématérialisée. les transformations sociales et sociétales au grand dam des plus faibles finissent par se retourner contre les plus forts. Au final pour gouverner un peuple, il faut avoir son adhésion. Après toutes les évasions qu’elles soient fiscales ou communicationnelles et même médiatiques. Les discours populistes et les effets d’annonce finissent toujours par mettre les acteurs de la vie publique au pied du mur. Et c’est là toute la question de notre époque qui pousse les populations à se déconnecter des discours politiques pour gérer de façon autonome leur quotidien et leurs émotions. Pour eux les services publiques deviennent budgétivores, ne sont plus les alliés des populations mais des leviers pour ajuster l’économie et faire plus de bénéfices pour les multinationales auxquelles l’Etat a cédé les services du peuple.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire