Kajeem, 50 bougies pour le gardien du feu

Artiste incontournable de la scène ivoirienne et désigné comme l’un des meilleurs de sa génération, Kajeem fascine tant par son charisme que son engagement, son rayonnement et sa créativité. Son reggae-ragga fortement imprégné de soul et de rap, impose avec assurance un flow vif qui lui confère un style très personnel. Sa voix envoûtante puise dans l’arsenal de la littérature les munitions d’une poésie vivifiante au verbe incisif.
Kajeem naît à Treichville, l’un des quartiers chauds d’Abidjan, foyer culturel de la Côte d’Ivoire de l’époque. Promis à une carrière diplomatique, il prend la “clandestinité” pour mettre en musique ses premiers textes en créant le Ngowa Posse en 1990. Il va écumer les scènes abidjanaises avec le MUR (Mouvement Universitaire du Rap), auquel il adhère en 1993 et dont il devient le toaster attitré.

Pour le Live de Kajeem au stade de la BAE (Yopougon) , rendez-vous ce vendredi 30 novembre pour faire le show avec BOCK, La Bière de chez Nous.

KAJEEM « le fis de Jah »

« A chaque étape Jah a mis sur mon chemin des anges, car quiconque porte le sceau du Lion de Judah dérange… »

« On peut aisément comprendre leur crainte envers la puissance du Feu et l’obligation pour eux, de faire courir la rumeur de son rôle démoniaque. La force du Feu est telle que celui qui se l’approprie, devient inatteignable et libre de toute emprise. On voit bien l’utilité pour eux de diaboliser le Feu, afin qu’il ne puisse livrer ses secrets au plus grand nombre. #GardienDuFeu
Photo: Joana Choumali »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*