Alpha Blondy, de 1981 à l’album Human race

( Lire avant, l’article : Alpha Blondy, son histoire jusqu’en 1981 )

En 1981, Roger Fulgence Kassy propose à Alpha Blondy de passer dans l’émission qu’il présente à la télévision ivoirienne (la RTI), Première chance. Les deux hommes se connaissent de longue date. Adolescents, ils se retrouvaient en effet à Abidjan pendant les grandes vacances, au quartier Ebrié, chacun chez son oncle (les deux oncles travaillaient à la présidence) ; ils ont passé le BEPC la même année.

Avant le départ au Liberia, en 1973, c’est d’ailleurs ensemble qu’ils se présentent au concours d’entrée à la RTI. Fulgence réussit, et entre au studio-école de la télévision ivoirienne. Quand Blondy revient des États-Unis, Fulgence fait partie de l’équipe du studio 302, dirigée par George Benson (producteur et animateur ivoirien. À ne pas confondre avec le guitariste américain). En 1981 donc, Ful, comme l’appelle Alpha, lui propose Première chance. Pour le chanteur qui a bientôt trente ans, c’est plutôt la dernière chance…

Il interprète quatre chansons : Christopher Colombus de Burning Spear, et trois de ses compositions, Bintou Were Were, Dounougnan et The End. « Tu verras, demain, ta vie va changer », avait prévenu Fulgence. Effectivement : devant l’engouement suscité par le passage à la télévision, Georges Benson propose au chanteur de produire son premier album. Ce sera Jah Glory, qui sort fin 1982, début 1983 sur le label africain Syllart Records du producteur Ibrahima Sylla. C’est, au grand regret de Seydou Koné, trop tard pour faire partager sa joie à sa grand-mère chérie.

Sur l’album, un titre que Benson hésite à mettre : Brigadier Sabari. La chanson (dont l’intitulé peut se traduire par la supplication « Brigadier, pitié ! ») dénonce les violences dont la police est coutumière. Le titre fait un tabac en Côte d’Ivoire et dans toute la région. Elle le fait connaître en Europe.

Il accompagne jusqu’à aujourd’hui la riche carrière d’Alpha Blondy, qui compte plus de quinze albums et un nombre incalculable de concerts.

Avec son groupe le Solar System, l’artiste se produit en effet aux quatre coins de la planète, portant haut les couleurs de l’Afrique et de son pays, la Côte d’Ivoire.

Alpha Blondy chante au sein du Collectif Paris Africa (avec la participation de 60 artistes) sur le morceau Des ricochets au profit de l’action de l’UNICEF pour les enfants de la Corne de l’Afrique (2011).

En 2014, il chante On n’oublie pas (écrit par Serge Bilé) avec plusieurs artistes et personnalités dont Jocelyne Béroard, Tanya Saint-Val, Harry Roselmack, Admiral T, Jean-Marie Ragald et Chris Combette. Cette chanson est un hommage aux 152 victimes martiniquaises du crash du 16 août 2005, afin de ne pas oublier cet évènement et d’aider l’AVCA (Association des Victimes de la Catastrophe Aérienne) à récolter des fonds.

Le 14 février 2015, il inaugure sa radio FM à Abidjan : Radio Alpha Blondy FM 97.91.

Foi et religion

Alpha Blondy est né d’un père musulman et d’une mère chrétienne. Sa grand-mère qui l’a élevé dans la foi musulmane lui appris à aimer tout un chacun. On peut entendre et deviner le respect de Blondy pour toutes les religions et la spiritualité qu’il en a tiré sur les titres comme God is One ou Jerusalem sur lesquels il chante pour l’unité entre toutes les religions. Il a effectué son pèlerinage à la Mecque (5e pilier de l’islam) en août 2018.

Opinion

Alpha Blondy se positionne contre l’avortement et affirme que celui-ci est un crime dans sa chanson Abortion is a crime. Il a toujours chanté des textes politiques, par exemple avec Brigadier Sabari, et Mister Grande Gueule, « tampiri » pour s’adresser au président burkinabè Blaise Compaoré.

Ambassadeur

Il est ambassadeur de l’ONU pour la paix en Côte d’Ivoire.

Le 16 décembre 2010, Alpha Blondy demande publiquement à Laurent Gbagbo de respecter le choix des urnes et de se retirer. Alpha Blondy soutenait pourtant Laurent Gbagbo avant les élections. Et il changera sa version des faits des années plus tard.

Discographie

1982 – Jah Glory
1984 – Cocody Rock!
1985 – Apartheid Is Nazism
1986 – Jérusalem
1987 – Revolution
1989 – The Prophets
1992 – Masada
1993 – SOS Guerre Tribale
1994 – Dieu
1996 – Grand Bassam Zion Rock
1998 – Yitzhak Rabin
2000 – Elohim
2002 – Merci
2007 – Jah Victory
2011 – Vision
2013 – Mystic Power
2015 – Positive Energy
2018 – Human Race

Compilations et enregistrements en public

1990 – The Best of Alpha Blondy
1991 – Africa Jah Révolution
1993 – Live au Zénith (en public)
1995 – The Best of Alpha Blondy
1997 – The Very Best of Alpha Blondy
2001 – Rasta poue (compilation de son premier album Jah Glory et du maxi Rasta poue sorti début 1982)
2001 – Blondy Paris Bercy (en public avec de nombreux artistes dont Serge Kassy, Didier Bilé, Saberty Waïpa, Meiway, Touré Kunda…)
2004 – L’Essentiel
2005 – Akwaba The Very Best of
2009 – Live in Peace Tour (Costa de Marfin)
2013 – Tryo Paris Bercy (Invité au concert du groupe Tryo, Alpha Blondy interprète Brigadier Sabari )
Filmographie[modifier | modifier le code]
Alpha Blondy : un combat pour la liberté, film documentaire, 2010
Alpha Blondy : Les Guérisseurs, film ivoirien de Sidiki Bakkaba, 1988

(source : Wikipedia )

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*