Spyrow, un chevalier du Reggae

Alain Amani Goly voit le jour à Bouaké, dans le centre de la Côte d’Ivoire. Très vite, on lui découvre un talent de percussionniste qu’il n’hésite pas à mettre en exergue dans les événements culturels organisés dans sa ville natale. En 2001, Alain est devenu entre temps, Spyrow. Il intègre, toujours à Bouaké, sa première formation musicale : Les Chevaliers du Temples Oublié (CTO). L’aventure tourne court mais qu’importe. Spyrow croit en ses chances et rêve de reconnaissance mondiale à l’instar de son ainé Alpha Blondy. En 2002, Spyrow fait partie de Kingston Gangstar, l’un des plus célèbres « Reggae Band » d’Afrique de l’Ouest. Jah Bless, le 1er album du groupe sorti en 2005 lui permettra de se frotter au gotha du show-biz ouest-africain. Fort de l’expérience accumulée à écumer les scènes de la Côte d’Ivoire et d’Afrique, Spyrow tente après moult sollicitations l’aventure solo. L’année 2008 verra la sortie de son premier album solo, JAHMO JAHMO (‘’Dieu merci’’ en langue baoulé), bijou sonore de 11 titres réalisé entre Abidjan et Dakar. Didier Awadi, Xuman, Daddy Maky, Kajeem, Kalujah mêleront leurs voix à la sienne et feront de ce premier opus un album majeur de la scène reggae en Côte d’Ivoire.

Les nombreuses sollicitations auxquelles il fait désormais face l’incitent à monter son propre band, le Jahmo Band. En 2009, accompagné du Jahmo Band, il met à la disposition du public un maxi single dont le titre « Yekloyehoun » (‘’Cultivons l’amour’’ en langue baoulé) est un appel à l’unité de la Côte d’Ivoire son pays, en proie à une crise sociopolitique qui n’en finissait plus. Sa nomination en 2010 dans la catégorie ‘’Meilleur artiste reggae’’ au SUMMUM (Cérémonie de récompense des meilleurs artistes ivoiriens de l’année) prouve aux quelques sceptiques que Spyrow est un artiste qui compte désormais. En 2011, en duo avec Kajeem, Spyrow met sur le marché GUETTHO REPORTER. Un an plus tard, il est en lice pour le Prix découverte RFI/France 24. Bien que n’ayant pas été le lauréat de l’édition 2012, il terminera tout de même dans la short liste des 10 premiers sur plus d’une centaine d’artistes participant à ce concours. Sans prétention aucune, on peut affirmer que Spyrow incarne l’avenir du reggae africain. Sa musique est un savant mélange de sonorités du continent noir et le groove ‘’new age’’ jamaïcain.

Le parcours de Spyrow en quelques dates :

2002: Il Intègre Kingston Gangstar
2003: Participation au Marché Africain des Arts et du Spectacle (MASA)
2005 : Première partie de Jamaïcan Culture 2005 : Participation au FESNAC à Tambacounda au Sénégal

2005 : Concert au Just 4 U au Sénégal 2005 : Participation à la Caravane de la ville de Dakar au Sénégal

2006 : Finaliste de NESCAFE AFRICAN REVELATION
2006 : Participation Festival Riddim For Children au Sénégal
2006 : Concerto pour l’indépendance Abidjan
2007 : Première partie de MORGAN HERITAGE Dakar (Sénégal)
2007 : Première partie d’IJAHMAN 2008 : Formation du JAHMO BAND
2008 : Lauréat avec le JAHMO BAND du 3ème prix de la création du District d’Abidjan
2008 : Participation au Festival AFRIK’ AKEUR à Dakar (Sénégal)
2008 : JAHMO TOUR (Yopougon, Port-Bouet, Cocody, Koumassi, Plateau, Yamoussoukro)
2008 : Concert Memorial Bob Marley au stade de la BAE de Yopougon (Abidjan)
2009 : Sortie du maxi single BLESSED
2010 : Participation à la Caravane de la Paix organisée par l’ONUCI
2010 : Première partie de Tiken Jah Fakoly
2010 : Première partie de Daddy U-Roy
2011 : Festival mondial des Arts Nègres à Dakar (Sénégal)
2012 : Top 10 du Prix découverte RFI/France 24

A lire sur Cotedyvoir.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*