Priss-k , princesse du Rap et plus encore…

Piquée par le virus de la musique depuis l’âge de 10 ans, PRISSK y a été initiée par son frère aîné avec qui elle forme alors le groupe 6-STEM D’ALARME qui la révéla. Elle devint ainsi l’une des premières rappeuses de Côte d’Ivoire. En 1997, avec la sortie de « Super Star », leur premier album, celle que l’on appela à l’époque « La petite collégienne du rap » sera consacrée « Meilleur artiste rap de l’année ». Une véritable révolution dans un univers Hp-Hop où les femmes n’ont que peu de place.
L’an 2000 sera l’année de « LA MARRAINE », leur second opus, sur lequel PRISS-K reprend RASTA POUE, le tube de la méga star ivoirienne ALPHA BLONDY. En octobre de la même année, ALPHA BLONDY invite PRISS-K pour un duo mémorable lors de l’un de ses concerts enregistré live à Paris-Bercy. Après la sortie de « La Marraine », PRISS-K décide de se mettre au travail pour l’entame d’une carrière solo. Depuis, elle a beaucoup travaillé en studio, participé à de nombreux spectacles et festivals Hip-Hop dans plusieurs pays africains et européens, se faisant adopter à chaque fois par un public de plus en plus nombreux séduit par son flow, ses textes et son énergie.
A bientôt quinze années de carrière; jalonnées de rencontres enrichissantes, d’échanges fructueux et d’une quantité impressionnante de collaborations avec les plus grands noms du Hip-Hop africain, tels qu’AWADI, YELEEN et LE COLLECTIF AURA notamment, PRISSK a beaucoup appris.
En plus du Rap, le genre musical qui l’a révélée, PRISSK maîtrise aussi bien le chant, le Slam, que le Toast:

•R and B,
•Gospel,
•Soul,
•Ragga-Dance Hall,
•Jungle,

sont autant de style, parfaitement maîtisés, que l’on retrouve sur son premier album solo de 15 titres qui est sorti en novembre 2009 et baptisé à juste titre « Maturité ». L’album est produit et distribué en Afrique par BLACK LINE, un label indépendant qu’elle a crée avec un ami.
Produit de la génération consciente d’artistes africains, PRISSK prouve avec « Maturité » qu’elle est très concernée par ce qui se passe autour d’elle. Un engagement justifié par les thèmes développés dans les textes des chansons figurant sur ce premier album solo, qui se caractérise par une diversité de genres musicaux, une bonne qualité technique et artistique:
•la lutte contre l’excision,
•le mariage forcé et toutes les formes de violence faite aux femmes,
•la promotion de l’unité africaine,
•l’éducation et la scolarisation de la jeune fille.

Poursuivant ses combats, PrissK sera mettra a partir de 2011, une casquette de comédienne dans une collaboration avec l´humoriste Mareshal Zongo, lors d´un journal télévisé décalé dénommé JTZ qui connaitra un réel succès sur les antenne de la chaine de télévision AFRICABLE et sur les réseaux sociaux. Il ne faudra pas plus pour que l´artiste qui a désormais plusieurs cordes a son arc, laisse voir plusieurs déclinaisons de son talent. On la retrouve désormais comme présentatrice télé sur la chaine AFRICABLE et depuis peu sur la chaine de télé MAISHA.
Mais avant cela, PrissK a œuvré dans le caritatif. En effet, elle aura été nommée par Goethe-Institut Côte d’Ivoire Ambassadrice pour l’année 2009/2010 du projet « Ecoles: Partenaires du futur » initié par le gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne.
L’on peut affirmer sans risque de se tromper que cette pionnière du Hip-Hop féminin en Afrique est aujourd’hui un artiste irréversiblement engagé.

( Source : Flickr )

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*