Ephrem Youkpo, Producteur Animateur, PDG de Sud 1ère.

En prélude à la rentrée officielle de la chaîne de télévision SUD1ère, le PDG Ephrem YOUKPO, dévoile ses grands objectifs et ses atouts.

Comment pouvez-vous présenter votre média SUD1ère aux Ivoiriens et par ricochet, aux Africains?

SUD1ère est une télévision généraliste avec une ligne éditoriale axée sur la culture, le divertissement, l’info et le sport. L’Afrique est la base de toute la thématique autour de nos programmes avec cet accent du métissage en respect de la cible urbaine de la chaîne.

Justement parlant de votre programme, pouvons-nous avoir quelques grandes lignes, notamment en ce qui concerne les sujets liés au continent?

Le continent est fortement présent sur la chaîne d’abord par moi celui qui en suis le fondateur et l’actionnaire principal, mes proches collaborateurs tous originaires du continent et aussi par les présentateurs. Parlant des médias, il faut être pragmatique, aucune chaîne de télévision aujourd’hui n’appartient véritablement à un continent. La globalisation ou la mondialisation a aussi touché les médias au travers des satellites. Donc on crée une chaîne de télévision pour satisfaire certes une cible, mais en faisant l’effort de créer des programmes qui soient ouverts et accessibles à d’autres publics. TF1 ne produit aucun programme pour le continent pourtant, c’est de loin la chaîne la plus regardée par les Africains de l’Afrique de l’Ouest etc. Nous avons conscience qu’il y a encore des choses à faire sur le continent d’où la production de programme de divertissement, des programmes de proximité susceptibles de susciter non seulement l’intérêt du public mais surtout être en phase avec sa réalité et sa culture urbaine ou traditionnelle.

Vous avez tout à l’heure dit que vous êtes conscients qu’il y a encore des choses à faire sur le continent. Avec cette multitude de chaînes suivies en Afrique, quelle sera la particularité de SUD1ère pour prendre la place qui pourrait éventuellement être la sienne dans le cœur des téléspectateurs sur le continent et d’ailleurs ?

C’est finalement la partie du challenge qui est excitante : répondre à cette question, lui donner vie. Comment être différente des autres? Comment devenir la chaîne au milieu de cette multitude en conquête de l’Afrique? Là, est notre baseline (Line de base : Ndlr). Je suis plus souvent au pays pour apporter réponse à cet autre défi parce qu’il ne suffit pas de créer une chaîne, mais il faut lui donner un sens. J’ai mon expérience qui joue pour moi donc croyez-moi, nous préparons de belles choses pour le continent. Nous avons décidé quatre blockbuster (super production : Ndlr) par an en Afrique, des programmes de grand public qui sont aussi instructifs que divertissants.Nous venons de finir la production de la première émission qui dresse le tapis rouge aux couturiers et couturières de quartier appelés tailleurs avec Wax, les savons BF, Castel Beer et CIE. Chorus c’est la seconde étape et deux autres à venir. J’avoue que j’aime cette atmosphère de compétition latente avec soi même et de challenge. Notre avantage, c’est d’avoir les meilleurs à nos côtés, des amis, des frères du métier, des sœurs qui ont compris ma démarche.

N’est-ce pas un peu trop prétentieux de dire que vous avez les meilleurs à vos côtés?

Rire! Moi-même je fais partie des meilleurs et peut-être le meilleur pour certains donc ce n’est que la vérité. Moi de nature peu bavard sur ces trucs là, suis dans la peau du meneur, du vendeur, du chef d’entreprise donc je suis dans mon rôle. Et puis pourquoi faire la fine bouche si c’est la vérité (rires!). Je considère que mes gens sont les meilleurs. Après il y aura forcément des meilleurs ailleurs à chacun de défendre sa chapelle. On prépare une belle rentrée, faire ce qu’on sait faire en espérant réussir ce qui fait le charme de la télévision : le rêve.

Pouvez-vous nous donner un aperçu du programme de rentrée de SUD1ère prévue officiellement pour le mois d’octobre prochain ?

Notre rentrée est prévue pour octobre comme vous le dites. Mais déjà en septembre, nous avons prévu une rencontre avec les journalistes et les médias pour la remise des certificats de participation de candidats et des dons aux finalistes et au vainqueur de l’émission les Rois du Ciseau présentée par Isabelle Béké. Ce sera en présence des savons BF et Wax nos principaux sponsors puis CEI et Castel beer qui nous ont accompagnés. Je ne suis pas trop bruit, je préfère communiquer sur des activités de la chaîne telle que Chorus ou celles à venir mais bon, s’il y a nécessité selon nos communicants sur place on s’y mettra. (…) Je suis assez flatté de l’intérêt que porte le public sur Chorus et ce rappel incessant pour son retour 17 ans après. C’est motivant. C’est donc le retour cette année. Avoir à nos côtés Manu Dibango dont le prix de cette édition portera le nom, Tiken Jah comme parrain, le soutien de mon jeune frère Asalfo de Magic System, un jury composé de pro qui ont répondu spontanément : David Tayorault, José Da Silva (patron de Sony Afrique), Manou Gallo, Santé … C’est une nouvelle version avec beaucoup d’innovations axées sur la créativité, l’improvisation, etc. Des coaches seront aux côtés des groupes et non des moindres sous l’attention du boss de la musique ivoirienne Waiper Saberty. Ce sera du lourd. On croise les doigts./

( Liens sur https://www.facebook.com/CHORUSLIVE1/ ou www.sud1ere.com / )

À partir du continent et même ailleurs, quelles sont les dispositions à prendre pour être abonné à SUD1ère?

En France pas d’abonné pour voir SUD1ère. La chaîne est en basique donc sans abonnement sur le canal 470 de Free, le canal 587 d’Orange, 703 de Bouygues, bientôt sur SFR. En Afrique sur 740 de Startimes. En attendant qu’on rentre enfin dans les bonnes grâces de canal (rire!)…On avance en attendant. Donc tous sur Startimes pour voir SUD1ère.

Claude Dassé
A lire sur AfrikiPress

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*