Les médias sociaux sonnent le temps des empêchés

Marc Gballou - Auteur

Pour ceux qui souffrent à chaque instant et qui n’en comprennent pas les origines. Ceux là même qui perdent espoir parce qu’ils ne peuvent pas exprimer leur frustrations, notre société à créé ses propres outils de défense personnelles et collectives à chaque instant de son évolution. Si les partis politiques et les syndicats sont des tremplins pour échanger avec le voisin et le peuple, ses instruments de gestion restent encore sous les projecteurs de l’intime intimidation. Le 21ème siècle sonne l’essor des moyens de communication, mais pas seulement. Dans la structure même d’échange entre les personnes et les nations, des murs sont tombés. Si le 18ème siècle a été consacré siècle des lumières, et qu’ensuite l’industrialisation, l’économie et la finance ont inondé les siècles suivants, le numérique et les médias sociaux sont la marque de ce 21ème siècle. Et les rapports des populations à l’information se retrouvent profondément modifiés. Ceux qui souffrent à chaque instant et qui n’ont que la parole écrite pour expurger leurs frustrations. Le temps des empêchés, c’est maintenant avec Internet et l’opinion le constate.

Cette tribune contribuera à la caisse de résonance des informations communiquées de façon informelle, et qui sont rendues crédibles et digérables grâce à la participation des réseaux sociaux que nous pourront considérer comme les médias du 22èmme siècle.

Marc GBALLOU – à lire aussi sur Médiapart

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*