Nash, un style de Rap à la « sauce ivoirienne »

Nash est devenue grande, son argument artistique est plus explicite, elle assume son originalité et son discours. C’est d’ailleurs ce qui fait sa force dans le showbiz actuel. Découverte…

NASH, LA GO CRACRA DU DJASSA ( par Etser Emmanuel KANGO dans TheMusique.com )

Nash, rappeuse ivoirienne, est reconnue pour son style de rap et de slam assez particulier. Cette artiste pétrie de talent allie Hip-Hop et sonorités ivoiriennes dans un langage qui commence à parcourir le monde : « Le Nouchi » (l’argot ivoirien); et toujours avec une once d’humour.

Natacha Flora Sonloue à l’état civil, Nash est une jeune fille au style « garçon manqué » lorsqu’elle débute sa carrière en 1999, en se produisant dans les « Sound Systems » dans la ville d’Abidjan. C’est d’ailleurs là qu’elle fut découverte par BONI du groupe R.A.S (un groupe pionnier du Hip-Hop en Côte d’Ivoire). Une collaboration nait entre les deux artistes, et Nash apparaît sur la compilation « Enjaillement » du dit groupe avec son plus grand succès : « 1ere Djandjou ».

Cette chanson qui n’est autre qu’une reprise (adaptée à la sauce Nash Nouchi) de « 1er Gaou », le plus grand succès du groupe mythique Magic System. Tant 1er Gaou porta chance à Magic System, cette reprise porta chance à Nash qui profite de son succès et son entrée dans l’industrie de la musique pour enchaîner les tournées dans la sous-région.

En 2005, elle forme le groupe « Gbonhi YOYOYO » pour le retour de la Paix en COTE D’IVOIRE regroupant des belles têtes du divertissement ivoirien de l’époque telles que Pris-K, Zongo, Nash elle-même… Le gbonhi (groupe en français) sort en 2006, un album intitulé « YA QUOI MEME ? » qui sera adopté par les ivoiriens. Après cette expérience, Nash collabore avec le rappeur Mokobé sur « Mon Afrique »; l’album solo du rappeur sorti en 2008.

En 2009, Nash sort enfin son premier album solo « Ziés Dédja ». Elle
collabore avec plusieurs artistes tels que Mokobé et Papa Wemba. Depuis, elle n’a cessé d’agrémenter son curriculum vitae musical avec plusieurs singles et collaborations dont l’une avec Nathalie Makoma sur une reprise de « YETE OH » de notre très regretté Papa Wemba. Ce titre fait partie de la tracklist de son deuxième album solo « Gué Dans Gué » sortit en 2014 et produit par sa propre structure 2NPROD (Nash Nouchi Production).

Hors mis ses qualités de rappeuses, « La go cra-cra du DJASSA » est une femme battante et une artiste déterminée pour l’expansion du Rap Ivoire. Elle est à la tête du festival urbain de rap ivoire intitulé « HIP HOP ENJAILLEMENT » qui se tient chaque année dans la commune de Treichville (à Abidjan, Côte d’Ivoire). Nash anime régulièrement des ateliers d’écriture à Abidjan et à Génève. Elle a aussi participé à l’organisation du MASA Hip-Hop lors du grand Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan. Ambassadrice du Nouchi, elle œuvre pour la valorisation du patrimoine culturel ivoirien et défend aussi les droits de la femme.

Finissons en beauté avec le titre « Omanh » qui signifie maman, titre dans lequel Nash célèbre les Mamans.
*C’est un lasso de son ; gbé d’atalaku pour toutes nos Omanh nous sommes Enjaillés de vous. Que Djah vous gué bôrô de bénédiction !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*