Dobet Gnahoré , sur les traces de Boni et W. Liking

Dobet Valérie Gnahoré est une jeune femme ivoirienne née le 17 Juin 1982 en cote d’ivoire. A l’âge de 12 ans, elle quitte l’école pour rejoindre la compagnie d’artiste de son père ( Boni Gnahore, maître percussionniste de la compagnie Ki Yi M’Bock d’Abidjan, dirigée par Werewere Liking), par amour pour la danse, les chants, le théâtre, la musique. Apres 3 ans en formation aux arts de la scène, elle quitte le Ki Yi M’Bock pour une grande compagnie de danse afro-contemporaine Tchétché ( de Béatrice Combe). C’est en 1996 qu’elle fait la rencontre du guitariste de son père, Colin Laroche de Féline, avec qui elle compose et forme un duo en 1999. En 2003, Dobet Gnahore signe avec la maison de production « Contre Jour » avec laquelle elle sort quatre albums. Elle devient la première artiste ivoirienne à remporter un Grammy Awards en 2010, pour la composition originale de PALEA, composition reprise par la chanteuse India Arie.

Auteur-compositeur, chanteuse, percussionniste, danseuse et musicienne, elle vit entre la France et la Cote d’Ivoire. On la nomme parfois l’artiste multicarte. A 33 ans, Dobet Gnahoré a fait plus de 900 concerts et dans son quatrième album, elle chante en Bété, en Malinké, en Dida, en Lingala, en Créole haïtien, en Français et en Anglais. Elle est nommée ambassadrice des droits de l’homme en Août 2014.

DOBET GNAHORE ET L’ASSOCIATION BAARA

La création de l’association BAARA ( ASBL en Belgique ) est née après des visites dans des orphelinats, des hôpitaux et écoles en Afrique et dans le monde. C’est aussi une association de danse. Ayant eu la chance de grandir dans une communauté artistique et entourée des siens, elle choisie de partager ce qu’elle a par des actions sociales et culturelles en Afrique, plus précisément en Cote d’Ivoire. En 2013, elle s’investit dans un partenariat avec l’orphelinat de filles de Grand-Bassam, récolte des fonds en organisant des actions et des événements culturels en Belgique.

PARLANT DE BAARA

BAARA est une association à but non-lucratif, moteur de la mise en place d’un travail social et culturel. BAARA est un mot en Malinké (une langue de l’Afrique occidentale) qui signifie « travail ». Il a vu le jour en Septembre 2013 grâce au soutient de Dimitri Le Telier ( Belgique ) et Catherine Moutoussami (Guadeloupe ).

BAARA veut apporter une aide aux plus démunis et aux plus défavorisés, en particulier les orphelins. BAARA veut promouvoir la culture et mettre la culture au service du social. BAARA veut créer des événements artistiques pour ceux qui n’y ont pas accès, dans les écoles, dans les hôpitaux, dans la rue…

BAARA veut travailler pour l’espoir et l’avenir contribuer à l’évolution de la nouvelle génération. Cette compagnie favorise le partage à travers la culture, développe un moyen de découverte sur d’autres continents. Dobet Gnahoré à travers la compagnie BAARA veut donner de l’amour, aider, être utile, participer, en favorisant l’éducation, au devenir de la jeunesse africaine afin qu’ils soient des acteurs de demain.

( source ; Christelle Assam’de Culturassam )

Lire aussi Dobet Gnahoré : voix féminine d’Afrique

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*